Friday , July 30 2021

La Côte d’Ivoire veut atteindre 60% de taux de Rapatriement des recettes d’exportation, d’ici à fin 2018



(Agence Ecofin) – Selon le ivoirien de l'économie et des finances, Adama Koné (photo), la Côte d'Ivoire espère atteindre 60% de taux de Rapatriement des recettes d'exportations, d'ici à fin 2018. Cette déclaration a été faite, jeudi 08 novembre, a Grand Bassam, en marge d'un séminaire d'information, de sensibilisation et d'échanges à l'intention des entreprises minières, pétrolières et exportatrices de café-cacao sur le Rapatriement des recettes d'exportation.

En effet, selon les rapports périodiques de la Banque Centrale, le taux de Rapatriement recettes d’exportation de la Côte d’Ivoire est passé de 30% en 2017 à 50% à fin juillet 2018.

Adama Koné a par ailleurs relevance to meeting the criteria for reconciliation issues for causes and non-respect of the process of reparations in terms of ownership of the companies in the field of certifica- tionurs des secteurs pétrolier, minier et du café-cacao. «Le taux de domiciliation des dossiers de portport relevant de ces trois (3) secteurs de la conomie se situe respectivement à 26% pour le secteur pétrolier, 32% pour les Mines et 12% pour le secteur du Café-Cacao. Ainsi, ces trois secteurs concentraient pour la seule année 2017, plus 90% du défaut de domiciliation des opérations, amenuisant les capacités de cession des devises de la BCEAO », a-t-il expliqué.

Pour sa part, le président du Comité National de Suivi du Rapatriement des Recettes d'Exportation (CNSRRE), Assahoré Konan Jacques, a unique que malgré les différentes actions menées en vue de relever ce taux, celui-ci demeurait l'un des plus faibles de l'UEMOA et en deçà de la norme communautaire de 80%.

Dans l'optique de changer la donne, Assahoré Konan Jacques a proposal from the meeting des recettes d'exportation, accompaniment du développement and module, en cours de finalization, pour aider à situer les responsabilités des acteurs.

Pour rappel, le CNSRRE, a été mis en place en 2014 and a but de suivre d'accompagner les différentes entreprises exportatrices et les banques and respect for respect obligations respectives en matiere de domiciliation et de Rapatriement des recettes d 'exportation.

Flore Kacou


Source link